Skip to content

« Moi, Hassan Bouziane, ancien islamiste aujourd’hui catholique »

17 février 2010

Famille Chrétienne 11/04/2009 Par Jean-Claude Bésida

Hassan Bouziane travaille dans les services de sécurité à Tizi Ouzou (Algérie). Ce policier, ancien islamiste, se prépare à recevoir la confirmation à la paroisse catholique de Tizi-Ouzou.  Hassan Bouziane

Comment avez-vous découvert la foi ?

J’étais musulman pratiquant, sérieux. A l’époque j’étais un dur, j’ai même passé deux ans dans le maquis. J’avais une haine dans mon cœur. Et en 1998, un père de famille du village a commencé à me prêcher l’Evangile. Ce qui me choquait, c’est Jésus. Je savais qu’il était prophète, mais Fils de Dieu, ce n’était pas facile à admettre ! Ce voisin m’a donné une Bible en arabe et je l’ai lue. Finalement j’ai été baptisé chez les méthodistes de Wadia, en 1999. J’étais le deuxième chrétien du village.

Avez-vous rencontré des épreuves ?

Les gens du village nous ont persécutés. Il faut dire que j’allais prêcher à la sortie de la mosquée ! Finalement ils ont fait une pétition pour que j’aille au tribunal. J’ai été convoqué chez le procureur. Il m’a dit « Est-ce que tu es chrétien ? » Je lui ai répondu : « Où est le problème ? Je prêche l’Evangile et je dois pouvoir faire mon travail de prédicateur ». Il m’a répondu : « L’Evangile, on le connaît. On connaît Jésus avec le Saint Coran, on n’a pas besoin de chrétiens pour ça ». Je lui ai répondu : « Ecoutez bien. Vous avez le pouvoir, mais nous avons la victoire ». Il m’a dit « Fous le camp ! » et m’a chassé du tribunal. Sur les marches du tribunal, les gens de la communauté islamique étaient étonnés que je sois si joyeux et que je n’ai pas été envoyé en prison. Je les bénissais.

Et après ?

Pendant trois ans, les gens se réunissaient tous les soirs pour jeter des cailloux sur la maison. Mais nous avons tenu bon, et quelques uns sont devenus chrétiens. Nous avons beaucoup prié. C’est à ce moment-là que ma mère a été guérie d’un cancer. Du coup mes deux parents sont devenus chrétiens.

A un moment, il y a un gars qui voulait me tuer. Il est venu me trouver avec son couteau. Je suis sorti avec lui dans la rue pour que les gens nous voient. Et je lui ai dit : « Est-ce que vous serez capable de me tuer ? » Alors je me suis mis à genoux et je lui ai dit : « Allez-y, ca sera pour la gloire de Dieu ! » Il tremblait, puis il a baissé son couteau et est parti. Depuis, on nous laisse tranquille.

Comment avez-vous rejoint l’Eglise catholique ?

A un moment, j’ai eu une querelle avec un pasteur et je lui ai demandé : « Qui t’a donné cette mission ? » Et j’ai vu qu’il y avait un problème d’organisation. Pendant des mois, je ne suis plus allé à l’église. Et puis j’ai prié le Seigneur en lui disant : « Tu m’as choisi, maintenant il faut que tu me trouves une place ». Et là, j’ai rencontré un Père blanc. C’est un homme qui a consacré toute sa vie à Dieu et qui a beaucoup étudié la doctrine. Ce que je trouve bien chez les catholiques, c’est qu’il y a une doctrine, un règlement formidable. Et puis l’obéissance. Et cela fait un an que je connais la prière à la Vierge Marie.

Est-ce qu’au travail vous êtes embêté ?

Non. Tout le monde sait très bien que je suis chrétien. J’en ai parlé à mon chef de brigade et il s’en fout du moment que je travaille bien. Quelquefois les collègues m’appellent « le kafir » (apostat) mais on en rigole ensemble et ils ne sont pas méchants. Un jour j’ai même prêché l’Evangile à un commissaire.

Et maintenant ?

Je suis marié et j’ai trois enfants. Mon mariage est un miracle. Dès que ma femme m’a vu, elle a dit : « Tu es un chrétien ! » Heureusement, mes beaux-parents m’ont accepté. Ce n’était pas facile, car ma belle-mère est guérisseuse traditionnelle et elle avait peur de perdre sa clientèle avec un gendre chrétien. Je lui ai dit : « A part Jésus, qui peut guérir ? », et elle m’a accepté…

Jean-Claude Bésida

Retrouvez le dossier complet sur l’Algérie dans le magazine Famille Chrétienne n° 1630. Voir l’édition numérique.

Source we: Vivre pour la Vérité

Publicités
3 commentaires leave one →
  1. Gorr permalink
    19 février 2010 17 h 26 min

    Un témoignage qui fait plaisir à lire ! Merci FromDaWu.
    On n’est pas près d’entendre parler de lui dans nos médias juifs.

  2. 20 février 2010 0 h 07 min

    Oui, j’ai été étonné du ton que ce frère emploi, il n’a pas peur du martyr et affiche sa foi de manière décomplexé, sans doute comme se comportaient les premiers chrétiens sous l’Empire romain pagano-juif.

    Nous avons beaucoup à apprendre de ces convertis sur le plan de l’assurance, de la joie et de l’espérance chrétienne je pense. Le catholique français baissent les yeux car n’a plus la foi, ou alors il est trop fier et tombe dans l’orgueil, ce qui l’éloigne aussi de l’humilité chrétienne….

  3. duchesse du Berry permalink
    3 mars 2010 7 h 52 min

    @ FromDaWu
     » ou alors il est trop fier et tombe dans l’orgueil, ce qui l’éloigne aussi de l’humilité chrétienne…. »
    *******************************
    Bonjour FromDaWu. On aimerait bien que ce comportement, au lieu de rester plutôt le fait de communautés précises ou restreintes au cercle familial, se généralise parmi les Français et les prêtres ! Nous en serions plus forts devant l’Islam et les lobbies de toutes sortes..

    @ Gorr
    Je ne te vois plus écrire sur les Intrans. C’est normal ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :