Skip to content

Nigéria: les affrontements ethnico-religieux vu par l’Eveque de Jos

12 avril 2010

Mgr Ignatius Kaigama, archevêque de Jos

Zenit nous retranscris cette interview très intéressante de Mgr Ignatius Kaigama, archevêque de Jos. Voici quelque passage éclairant:

Q – Le Nord-Nigeria a connu, c’est un fait, des tensions religieuses entre chrétiens et musulmans et, plus récemment, également le centre du pays, où se trouve Jos. Qu’y a-t-il à la racine de ce problème ?

Mgr Kaigama – Il y a, je crois, la conviction qu’une religion doit prévaloir sur l’autre. C’est ce que propage aussi bien l’islam que le christianisme ; chaque religion veut contrôler, plus ou moins, l’ensemble du système, d’où cette compétition, et avec l’instauration récente de la Charia (la loi islamique), par exemple, les chrétiens se sont sentis menacés. Depuis l’entrée en vigueur de la charia sous sa forme actuelle, on a enregistré de fortes tensions, les relations se sont envenimées, avec parfois des flambées de violence. Selon des témoignages, le Nigeria a connu de nombreuses crises religieuses, la plupart survenues dans le nord. Et depuis l’introduction de la Charia, ces crises semblent récurrentes.

En complément, visionnez également la présentation du conflit par le grand africaniste Bernard Lugan sur Realpolitik.tv

Autres questions intéressantes de l’interview:

Q : Quelle est l’inquiétude des chrétiens avec l’introduction de la Charia au Nigeria ?

Mgr Kaigama – La Charia telle qu’elle a été récemment instaurée est très différente de ce qu’elle avait coutume d’être. La Charia existait au Nigeria, et pourtant chrétiens et musulmans vivaient en paix et coexistaient bien. Depuis l’application de l’actuelle Charia, les chrétiens se sentent menacés, car ils sont minoritaires dans ces régions, et ils ont beaucoup perdu. Si, par exemple, votre négoce est de vendre des boissons, la Charia ne vous y autorise pas, et vous perdez votre commerce. Même la mode vestimentaire, ainsi que la liberté de culte et de religion, sont menacées, si bien que les chrétiens ont des raisons d’être très inquiets ; c’est pourquoi certains ont quitté la région où ils résidaient, d’autres ont fermé boutique, parce que pour eux l’avenir est incertain. La violence peut exploser à tout moment et, préventivement, ils ont fermé leur commerce et sont partis – voilà comment les choses se sont passées.

 » Q : Dans le sud du Nigeria, encore majoritairement chrétien, un musulman est libre de se convertir au christianisme ; dans le nord, en revanche, c’est impossible. Comment les choses se passent-elles ? Je suis jeune, je viens vous voir. Je désire me convertir au christianisme dans le nord du Nigeria. Que va-t-il m’arriver si je tente de franchir le pas ?

Mgr Kaigama – Effectivement, il y a des jeunes qui sont venus me demander de l’aide, de jeunes musulmans des ethnies Hausa et Fulani ; nous sommes musulmans, m’ont-ils dit, mais nous voulons devenir chrétiens. Et ils ajoutent qu’ils ont reçu des menaces de mort. Ils ont été chassés de leurs foyers et si on les retrouve, on les tuera, et ils vous demandent de les aider. Ce n’est pas toujours facile, car si vous les accueillez, vous courez le risque d’être vous-même attaqué. Aussi nous essayons, en fait, de trier les candidats authentiques – car certains pourraient venir dans l’intention d’infiltrer. Dès que nous sommes sûrs qu’il s’agit d’un cas authentique, nous essayons de l’aider. Souvent, je demande à mes catéchistes de les assister dans leur cheminement, et ça marche ; mais dans certains cas, vous savez qu’ils ont d’autres raisons, pas toujours très claires, alors vous essayez de parler avec eux : regardez, vous pouvez revenir à votre religion et être encore un bon musulman et tout ira bien  ; et c’est alors que vous découvrez qu’ils sont mus par d’autres motifs. » […]

 » Q : Plus de 300 églises ont été détruites en quatre ans, si je ne me trompe. Comment les catholiques peuvent-ils vivre leur foi dans ce contexte ?

Mgr Kaigama – Eh Bien, il suffit de vivre au jour le jour, d’apprendre à survivre. Je ne pense pas que toutes ces attaques et persécutions nous feront renier Notre Seigneur Jésus-Christ ou renier notre foi ; la vie doit continuer. Quand une église est détruite, vous rassemblez les morceaux et vous continuez. A l’heure où je vous parle, de nombreuses églises dans l’archidiocèse de Jos ont été détruites. Nous nous sommes battus durant les cinq ou six dernières années pour les reconstruire. Ainsi vous pouvez détruire les églises, mais vous ne pouvez pas détruire l’esprit chrétien en nous, et c’est ce que nous continuons à faire. Nous exhortons nos chrétiens à tenir bon pour leur foi. Nous encourageons nos chrétiens à éviter de se venger, à éviter la violence ; sans cesse nous prêchons la culture de la non-violence, et c’est ce à quoi notre foi nous invite. C’est ce que Notre Seigneur Jésus-Christ nous appelle à faire : tendre l’autre joue et continuer à offrir, peut-être l’estomac, peut-être la jambe. Nous continuons à offrir, mais cela ne signifie pas que les chrétiens soient stupides. Nous savons ce que nous faisons. C’est pour le bien commun, et nous ne devons pas rendre la pareille. Si nous luttons, attaquons et tuons, c’est toute la région qui s’embraserait. Aussi nous proposons le dialogue comme option viable. »

Publicités
8 commentaires leave one →
  1. Gorr permalink
    13 avril 2010 11 h 01 min

    « Plus de 300 églises ont été détruites en quatre ans »

    … et les catholiques tendent l’autre joue.
    Quelle misère.

  2. 13 avril 2010 13 h 06 min

    Apparemment l’Eveque du lieu n’a pas l’air très angélique sur la situation, et il ne prône pas de se faire gifler la joie droite aveuglément non plus…. Justement, cette interview est intéressante au niveau de honnêteté et de la clairvoyance de l’Eveque, chose rare chez nous…

  3. Gorr permalink
    13 avril 2010 15 h 55 min

    « Apparemment l’Eveque du lieu n’a pas l’air très angélique sur la situation, et il ne prône pas de se faire gifler la joie droite aveuglément non plus….  »

    et il prône quoi, concrètement ?
    Ah oui, comme d’habitude : rien.
    Peut-être une réunion de prière… Pendant ce temps, les autres se bidonnent, les églises brûlent et les autres religions avancent à 100 à l’heure.

    « Justement, cette interview est intéressante au niveau de honnêteté et de la clairvoyance de l’Eveque, chose rare chez nous… »

    Ah bon, il est « clairvoyant » ! à la bonne heure ! Voici donc un évêques clairvoyant. Donc il sait faire un juste constat des choses. C’est très bien.
    Pendant qu’il est clairvoyant et fait son bon constat, les sarrasins ont percé les murs de Constantinople. Mais nous voilà rassurés : l’évêque est clairvoyant.

    Et le pape pendant ce temps, il fait quoi ?
    Ah oui, il « dialogue » et il fait preuve d’ « ouverture ».
    Tout va donc dans le bon sens dans l’église romaine, décidément.

  4. 13 avril 2010 16 h 45 min

    Je te comprends Gorr, mais il faut reconnaitre que le catholicisme n’est pas une religion guerrière par essence, comme l’Islam. Je ne dis aucunement que la foi catholique interdit le combat, je dis que le Royaume du Christ n’est pas de ce monde, et que l’on ne doit pas être près à faire tout au nom des choses terrestres. L’Eglise doit se défendre, mais pas se mettre sur le même terrain que les musulmans selon moi, et Elle ne le fera plus de toute façon.
    La période de gloire de la sainte Eglise fût le Moyen Age, désormais c’est l’Eglise souffrante jusqu’au retour du Christ…..

  5. Fiefienix permalink
    13 avril 2010 17 h 50 min

    FromDawu sur ce coup c’est frere Gorr qui a raison.

    Des chevaliers maltais ou des conquistadors n’y allaient pas de main morte pour la gloire du Christ ressuscitee

  6. Gorr permalink
    13 avril 2010 21 h 03 min

    FromDaWu

    « Je te comprends Gorr, mais il faut reconnaitre que le catholicisme n’est pas une religion guerrière par essence »

    Non, n’entre pas dans ce discours-là, pas toi et pas ici ! Le catholicisme EST une religion guerrière par essence. En tout cas, elle l’était pendant des siècles (les siècles de sa gloire).
    Le catholicisme est devenu une religion de pédés et de démocrates-crétins depuis quelques siècles et ce mouvement a trouvé son apogée lors du dernier concile pastoral. Aujourd’hui, on a des curés et un pape tout justes bons à répéter qu’il faut dialoguer, s’ouvrir et tendre l’autre joue.
    Ce n’est pas mon catholicisme, et j’ai des milliers de saints et une dizaine de siècles de catholicisme avec moi qui me disent que j’ai raison et que l’Eglise efféminée (Dieu est amour) actuelle est une escroquerie.

    « Je ne dis aucunement que la foi catholique interdit le combat, je dis que le Royaume du Christ n’est pas de ce monde, et que l’on ne doit pas être près à faire tout au nom des choses terrestres. »

    Voilà comment les cathos d’AUJOURD’HUI justifient toutes les soumissions, tous les abandons et tous les compromis. Ce discours fera de nous de parfaits dhimmi. Aujourd’hui en train de tendre l’autre joue face aux rabbins, et demain face aux imams. Pas de ce monde, bla bla bla… pendant ce temps, l’Eglise recule partout. Malheureusement les autres religions (y compris évangélistes) ne pensent pas comme les cathos : eux, ils attaquent, ils foncent, ils progressent. Faut arrêter ce discours masochiste larmoyant doloriste.
    Faut arrêter de croire en la fatalité, faut arrêter de s’en remettre benoîtement à la providence lorsque les hordes barbares viennent brûler les églises vides, faut arrêter d’attendre l’apocalypse (maladie numéro un des tradis).
    Evidemment, on a un pape et tout un clergé qui nous pousse à l’inaction, qui IMPOSE le masochisme et le recul. Comme si le fait que l’église recule depuis 2 siècles était une bonne chose !

     » L’Eglise doit se défendre, mais pas se mettre sur le même terrain que les musulmans selon moi, et Elle ne le fera plus de toute façon. »

    On a bien compris qu’elle ne fera plus rien de toute façon. Si : s’excuser, faire repentance, se prosterner, ramper devant toutes les autres religions, fermer les églises, inaugurer les mosquées et embrasser les rabbins.
    Le prochain pape n’aura plus qu’à éteindre la lumière de la basilique St Pierre en sortant (c’est une image, évidemment : il restera toujours des millions de touristes à Rome).

    « La période de gloire de la sainte Eglise fût le Moyen Age, désormais c’est l’Eglise souffrante jusqu’au retour du Christ….. »

    Discours doloriste fataliste insupportable. Arrêtons avec le culte de la souffrance. La souffrance, c’est nul, c’est moche, c’est repoussant.
    L’Eglise romaine s’est effondrée parce que ses autorités se sont efféminées dans le discours et les actes depuis bien longtemps. Il n’y a aucune fatalité à cette « Eglise souffrante ». Tout ce discours ne sert qu’à justifier l’attentisme et l’immobilisme du genre : prions le chapelet.
    Mais où sont passés tous ces papes qui appelaient aux armes ? Tous ces saints qui ont pris les armes ?
    Aujourd’hui, les cathos vous disent : « oh la la, pas de violence, ouhhhh, pince-moi pas si fort, ça me fait mal, ouh ouh… il faut être amour, il faut être tendresse, aime ton ennemi, tend lui l’autre joue, on n’est pas des sauvages, on ne doit pas prendre le glaive, blabla ».
    Lisez St Bernard ! Son catholicisme n’est pas le vôtre.

  7. 13 avril 2010 21 h 29 min

    « Le catholicisme est devenu une religion de pédés et de démocrates-crétins  »

    Pas tous, je suis là, tu es là, encore quelques uns sont là, prions pour que Dieu nous donne une Eglise plus digne de Lui!

    « Ce n’est pas mon catholicisme […] l’Eglise efféminée (Dieu est amour) actuelle est une escroquerie. »

    Il faut raison garder, il y a mille raison de s’emporter dans notre époque, mais de là à dire que Dieu n’est pas amour. Petit rappel, il est écrit dans la sainte Bible:

    4:8. Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour.

    « Malheureusement les autres religions (y compris évangélistes) ne pensent pas comme les cathos : eux, ils attaquent, ils foncent, ils progressent. »

    Que proposes-tu? Monter une Phalange? Faire une guerre derrière le Saint-Sacrement? Gorr, tout ce qui se passe est prévu, le Seigneur nous a mis en garde, nous sommes dans les Temps de la Fin et l’Eglise est devenu souffrante et priante. Défendons nos églises, nos prêtres, nos évêques et le Pape, défendons nos familles et notre communauté, annonçons l’Evangile, voilà notre tâche de fils de Dieu en 2010!

    « Discours doloriste fataliste insupportable. Arrêtons avec le culte de la souffrance. La souffrance, c’est nul, c’est moche, c’est repoussant. »

    Encore une fois, nous sommes tous désemparé car tout fout le camp, mais la souffrance, le Seigneur l’a eu avant nous et mille fois plus, nous devons porter notre Croix, la souffrance fait partie de notre foi, nous ne sommes pas comme les juifs, notre Royaume n’est pas de ce monde encore une fois!

    Je suis bien loin de l’archétype du catho émasculé et tout le tremblement. Moi-même j’aimerais une Eglise puissante, royal, et tout ce que tu veux, seulement je porte ma Croix, je fais ce que je peux à mon niveau pour la cause, j’essaie de prier le Seigneur pour Son Eglise et pour Lui demander pardon car nous sommes indigne de Lui.

  8. Fiefienix permalink
    13 avril 2010 21 h 48 min

    je ne voudrais pas m’immiscer dans cette discussion de famille:

    « Le catholicisme est devenu une religion de pédés et de démocrates-crétins depuis quelques siècles et ce mouvement a trouvé son apogée lors du dernier concile pastoral »

    Si c’etait venu de moi j’aurais ete suspect de manque d’objectivite, mais encore une fois de plus frere Gorr a raison, mais peter leur la gueule sortez un peu vos corones ….

    Un peu comme quand on etait venu l’annee derniere preter main forte aux patriotes catho sur le parvis de Notre Dame face aux tapettes blasphemateurs
    Je suis pas catho et je suis revulse du manque de reaction

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :